Musée municipal de Hofgeismar

Ce musée, dont les origines remontent déjà aux premières collections en 1938, reste le plus vieux des musées aux environs de Kassel.
En 1986, il a pu occuper un endroit favorable, place St. Pierre, dans un ensemble de bâtiments qui, composés de quatre ailes, sont bien fascinants du point de vue de leur propre construction au cours des époques et, en même temps, dans le cadre de la petite ville.
Ces bâtiments, érigés entre 1500 a.J.C. et 1820/40 et servant autrefois d'étables, de granges et de logements, comprennent de nos jours des expositions qui, se référant à 15 thèmes différents, se relient pourtant sours des aspexts généraux.
La présentation d'un grand nombre d'objets s'explique tantôt par les efforts faits par les employes pour collectioner sans cesse, tantôt par les contacts permanents avec les musées voisins pour éviter toute répétition dans le domaine des thémes.
L'édifice construit en grès et en colombage et mis en fonction en 1986 s'ouvre par un large foyer servant souvent aux expositions particulières. Le visiteur va trouver, au rez-de-chaussée, une exposition en mémoire de Théodor Rocholl (1854-1933), peintre renommé d'abord par ses tableaux de batailles et plus tard ses toiles excellentes de chevaux et de paysages. On en présente toujours à peu près 90 toiles, aquarelles et dessins faisant partie d'un trésor d'environ 650 morceaux originaux. Le musée municipal est, en effet, aussi un centre de recherches concernant l'oeuvre de cet artiste célèbre et membre de l'Académie de Dusseldorf.
l´une des tâches principales du musée consiste à étudier et à représenter le développement historique d´objets céramiques de la région. C´est sous cet angle qu´un touriste peut visiter les expositions d´obejts remontant à l´histoire primitive, préhistorique et médiévale; il peut aussi jeter un coup d´oeil sur les produits anciens des poteries rurales.
En 1986, le musée est dvenu possesseur d´un héritage comprenant 800 objets créés par le céramiste Rolf Weber (1907-1985) qui a joui d´une réputation internationale. Actuellement Mme. Esther Müller-Späth est chef d´un atelier céramique.
C´est au premier étage de l´édifice principal qu´on représente des aspects importants de l´histoire municipale, à savoir ceux du ch1ateau fort de Schöneberg et du haras de Beberbeck. Il est pourtant nécessaire de souligner l´exposition qui concerne l´histoire de la ville en tant que garnison qui, ayant commencée il y a 750 ans, se terminera en 1994/95; il y en a une autre qui traite de l´histoire des Huguenots et des Vaudois.
Cette collection avant tout abonde en matériel, car elle comprend expressément des objets originaux qui représentent le développement de la Réforme en France depuis ses origines, ensuite les guerres de Religion, la persécution et enfin l´accueil des réfugiés en Hesse-Cassel, au Danemark et au Brandenbourg. La chanson populaire dite «Mayence» reflète un aspect encore vivant des moeurs des Huguenots ayant autrefois fondé quatre sur huit quartiers de cette ville. La collecion des Bibles franco-réformées comprenant à peu près 200 tomes de différentes éditions parues au cours de cinq siècles représente vraiment une des singularités dans le monde entier.
En s´intéressant aussi aux problèmes des «minorités», ce musée, ayant reçu pour cette raison le «Prix culturel de la Hesse» en 1991, a consacré une de ses sections à la représentation de la «civilisation juive» au nord de la région. On s´efforce de rendre compréhensible la montée, la vie religieuse (à l´aide d´une mise en scène) et l´anéatissement des communautés juives aux environs de Kassel. On y aborde les aspects sociaux-culturels ainsi que les problèmes de la politique communale.
A peu près 2000 volumes sur la civilisation juive, se trouvant dans la bibliothèque et l´archive de cette section, sont à chaque moment à la disposition des gens qui vienennt faire des recherches.
C´est au premier étage de l´édifice principal de style «moderne» à la fin du XIXe siècle que s´étendent les collections tenant compte de l´histoire des anciennes corporations dont on verra des documents authentiques et très anciens. On rappelle aussi les clubs d´autrefois (symbole de cerf en argent de 1652) et surtout les Bains de Hofgeismar dont le développement, ayant commencé en 1639, a touché à sa fin en 1866. Des objets intéressants et un grand modèle de 220 à 300 cm en conservant la mémoire.
On a consacré, au rez-de-chaussée, plusieurs salles aux personnage importants de la ville; parmi eux excelle Wilhelm Hugues (1905-1971) d´une famille huguenote, dont le musée a pu acquérir, en 1986, l´héritage composé de sculptures et de dessins inconnus.
Le musée offre toujours plusieurs expositions spéciales se référant aux sujets différents. Nos visiteurs peuvent profiter d´endroits tranquilles pour y reprendre des forces, de places de coin pour s´adonner à la lecture; il y a, à leur disposition, quelques archives et des bibliothèques pleines de livres bien catalogués. Dans une petite librairie on trouvera les ouvrages importants concernant l´histoire de la région, des livres d´occasion et des objets de l´art graphique.
C´est avec tout son inventaire que ce musée appartient à la ville de Hofgeismar.